Concours

Bien transporter son cheval

L’embarquement d’un cheval demeure un acte délicat. Pour ne pas le rendre définitivement rétif à la vue d’un van ou d’un camion, il importe d’agir sans brutalité. En ce domaine, l’erreur est interdite car un cheval mettra beaucoup de temps à retrouver confiance.

 Le protège nuque

Cette petite casquette peut être utilisée à titre préventif pour protéger la nuque du cheval. Mais elle est vivement recommandée pour les chevaux qui ont tendance à reculer vite quand ils descendent d’un van.


Le protège nuque est moins nécessaire lors d’un transport en camion, la hauteur sous plafond étant bien plus conséquente.


Le protège queue

Cette sorte de chaussette de protection est conçue pour remplacer la bande de queue. Cette dernière, lorsqu’elle était oubliée, pouvait en effet provoquer un effet de garrot, entraînant des blessures gênantes, voire extrêmement douloureuses et, à long terme, la chute des crins de la queue.


Beaucoup plus confortable qu’une bande, le protège queue ne comprime pas la queue parce qu’il est maintenu par des attaches auto-agrippantes et par une sangle qui court le long du dos.
A l’usage, il se révèle donc bien moins dangereux.

Protège-jarret

Cette sorte de coquille en cuir permet de protéger les jarrets.
Cette protection est vivement recommandée pour les chevaux qui tapent pendant le transport. Il est important de noter qu’un cheval qui tape peut descendre du camion sans blessures apparentes mais montrer des signes de lésions osseuses ou articulaires quelques mois plus tard.

 

Guêtres de transport

Guêtres hautes

- Ces protections complètes protègent très bien les articulations basses (boulets et jarrets). Très épaisses, elles préservent les tendons aussi bien que les bandes de repos.

Le prix dépend de la qualité des coutures et du rembourrage intérieur. Il ne faut pas hésiter à investir une certaine somme, autrement vous en serez quitte pour voir vos protections s’abîmer rapidement.

Guêtres basses

Moins chères, elles sont moins efficaces. Elles protègent très bien les tendons et assez bien les boulets. De par leur coupe droite, elles auraient tendance à descendre un peu le long du membre. Elles ne conviennent pas du tout à un cheval qui tape ou qui gratte.

La pose

Placez votre guêtre juste sous le genou ou le jarret et fermez votre protection à l’aide des attaches auto-agrippantes. Votre serrage doit être suffisamment ferme si vous ne souhaitez pas retrouver les protections au sabot au bout de quelques kilomètres.


Les cloches

Elles n’ont pas pour but de protéger les glomes mais de préserver les couronnes et de prévenir un éventuel déferrage. Elles sont tout particulièrement recommandées pour les chevaux qui grattent durant le transport.