Soins

Les bandes de repos

Qu’elles soient de travail, de repos, de polo, les bandes sont des «outils» à manipuler avec dextérité. On ne doit pas les poser n’importe comment sous peine de voir leur effet bénéfique se transformer en effet négatif, voire même très dangereux pour les membres du cheval.

LES BANDES DE REPOS

Leur rôle :

Les bandes de repos protègent les différents tendons et articulations (boulets) de chaque membre du cheval. Elles resserrent les différents tissus tendineux et ligamentaires.

Quand peut-on les utiliser ?

• Lors des transports (protection).

• Sur un cheval ayant des déficiences tendineuses (fragilité et suite d’un claquage).

• Après un effort occasionnel (concours, longue randonnée, travail sur un terrain profond) On peut aussi utiliser des bandes à titre de prévention.

A l’occasion (une fois par semaine, par exemple), essayez de lui laisser les membres nus pendant 24 heures, afin que la peau puisse un peu respirer.

Avertissement : les bandes de repos peuvent être considérées comme un soin vétérinaire. Les utiliser sans raison peut éventuellement fragiliser le cheval.

LES "MANGEUR" DE BANDES

Certains chevaux prennent un malin plaisir à grignoter leurs bandes. Voici une recette de mixture à appliquer qui devrait le dissuader de mettre en lambeau ses protections.


Mélanger dans un récipient 50 cl de jus de citron, 50 cl de vinaigre de vin, 10 cl de produit Emouchine (anti-mouche). Ensuite, à l’aide d’une brosse à dents, appliquez le mélange aux endroits faciles d’accès pour le cheval (bandes auto-agrippantes, haut de la bande).
 

LA POSE

La pose :

La longueur de bande idéale est 3,50 m. Le résultat après la pose doit vous donner l’impression d’avoir un membre grossi trois fois et d’une forme régulière.

• Placez-vous face au profil du membre. Prenez un coton de repos et déroulez-le autour du canon, à plat avec une légère tension. Votre coton doit recouvrir entièrement la hauteur du canon et l’articulation du boulet (photo n°1).

• Une main maintient le coton de repos pendant que l’autre présente la bande de repos. Partez du haut du canon et placez la bande à plat. Faites un «tour mort» afin que votre bande maintienne d’elle-même le coton (photo n°2).

• Ensuite, vous allez descendre la bande le long du membre en la déroulant, avec un léger biais ainsi que des espaces réguliers.

A chaque passage sur l’os du canon, tirez très légèrement la bande, faites légèrement se superposer chaque pli afin d’assurer un bon maintien de celle-ci (photo n°3).

• Lorsque vous arrivez au boulet, accentuez votre biais pour venir envelopper sa partie inférieure (sous l’ergot). Assurez-vous de faire deux passages successifs pour vous retrouver avec deux épaisseurs (photo n°4).

• Une fois le boulet « enrobé », remontez de la même façon que vous êtes descendu, puis terminez en appliquant bien la bande auto-agrippante. Il est important d’avoir la même épaisseur partout.

Une fois votre aller-retour terminé, si vous vous retrouvez avec une longueur de bande importante, cela signifie que, la fois suivante, vous devrez légèrement resserrer vos espaces entre chaque pli, et vice-versa dans le sens contraire.

En résumé, il faut une couche de bande aller, puis une couche de bande retour. Il est mauvais d’avoir trois épaisseurs en haut et deux en bas car la tension n’est plus homogène, d’où inconfort pour le cheval.